ALANO ESPAGNOL

Une nouvelle race reconnue en 2004 par la Société Canine Royale Espagnole.

Il s'agit d'un chien de type dogue qui serait à l'origine d'un grand nombre de dogues européens. Pratiquement disparu lors de la suppression des chiens dans les arènes à taureaux, il revient en Espagne avec la nouvelle mode des chiens de garde type dogue.

Le C.A.M.I.L.A est prêt à les accueillir parmi les autres Molossoïdes ibériques et Latino-Américains, si la France suit cette reconnaissance mondiale.

 

 HISTOIRE

L’Alano semblerait  être arrivé  sur la péninsule ibérique vers le 5ème siècle avec une partie du peuple des Alains (ou Alanis, peuple nomade scythe).

Présent à tous les moments importants de la péninsule ibérique, historiens, écrivains, sculpteurs et peintres y faisaient référence dans beaucoup de leurs œuvres (Cervantes, Phoebus, Berceo, Goya, etc…).

Car il était un chien polyvalent : chien de guerre, de ganaderia, de corrida. Dans toutes ces tâches, il a toujours occupé un poste important et a su se faire apprécier du peuple espagnol qui l’estimait comme un allié indispensable.

 

Malgré qu’il fut la base de beaucoup de molosses actuels, il a pourtant faillit disparaître du globe. En effet, l’interdiction de la Suerte de Perro l’a écarté du milieu tauromachique, également, les armes à feu ont remplacé le courage de l’Alano et d’un point de vue cynotechnique, l’évolution des traditions de chasse et l’arrivée de nouvelles races ont fait diminuer le nombre d’Alanos au sein des Rehalas (groupe de chasse spécifique en Espagne).

En 1980, une démarche de récupération de la race a été mise en place afin de stopper son processus de disparition. Le travail de récupération des Messieurs Contera, Centenera et Arribas a permis de retrouver principalement dans les régions des Encartaciones, Burgos, Salamanque et Cantabria plusieurs exemplaires d’Alanos qui ont mené à un programme pointilleux de reproduction et donc de conservation de la race. Grâce à ces recherches et ce travail de fond, l’Alano a été reconnu en Espagne entant que race autochtone en 2004.

 

SA SITUATION ACTUELLE

L’Alano n’étant reconnu que par son pays d’origine et non internationalement, tous les reproducteurs vivant en Espagne ou à l’étranger doivent OBLIGATOIREMENT passer un examen de confirmation en Espagne. A partir de ce moment, si les 2 parents sont confirmés, les chiots de la portée seront inscrits au LOE.

L’ANCAE (Asociacion Nacional de Criadores de Alano Español), seule association actuellement reconnue par la RSCE (Real Sociedad Canina Española), travaille quotidiennement pour la reconnaissance FCI de l’Alano, mais il est impossible pour le moment de dire dans quel laps de temps l’Alano sera reconnu.

 

SA MORPHOLOGIE

D’un point de vue morphologique, le mâle mesure entre 58 et 63 cm et la femelle entre 55 et 60 cm.

Son ossature est en harmonie avec sa taille, son corps est athlétique et ses pieds antérieurs larges.

De tête, la dépression naso-frontale est très marquée, les masséters correctement développés, un museau trop court (moins de 35 % de la longueur du crâne) n’est pas admis.

Ses yeux sont de couleur jaune, ambre ou noisette, et cela indépendamment de la robe. Les robes varient entre le fauve, fauve charbonné, noir et bringé, bringé clair à très foncé, etc… des tâches blanches sont également admises.

L’allure typique de l’Alano est une démarche tête basse, avec des gestes élastiques et des épaules saillantes, rappelant étonnamment l’apparence des félins.

 

CARACTÈRE

L’Alano est un chien au caractère joueur, il reste juvénile jusqu’à 3 ans environ (psychologique et morphologiquement). La vie en meute est en adéquation avec son caractère joueur et passif. C’est un chien qui a un grand besoin de se dépenser.

 

 

ROMY LECLERC

Referent de race

06.60.91.46.56

contact@delsuenolatino.fr