Article réalisé par Renée VIZZARI - Revue CAMILA-NEA   © 
Signification du Drapeau danois (DANNEBROG)
Sans doute, le plus vieux drapeau du monde ! (1219)

La croix blanche des croisés

Le rouge du sang versé sur les champs de bataille
Le Dannebrog est l’un des symboles les plus importants du Danemark. Dannebrog pourrait être traduit par « étoffe danoise » et est le nom donné au drapeau du pays.
Son existence légendaire remonte à 800 ans, date à laquelle l’étendard serait tombé du ciel en présage de bon augure pour la bataille qui allait opposer le roi Valdemar II au peuple estonien.
Deux territoires autonomes font toutefois partie intégrante du royaume :

• les îles Féroé, en plein océan Atlantique, au nord de l'Écosse,

• le Groenland (Grønland), la plus grande île du monde, le long de la côte est du continent nord-américain.
Le pays est entouré d'espaces maritimes.
Un pont relie la Fionie au Jutland depuis 1935, et deux autres ponts ont été construits :
l'un sur le Grand Belt en 1998, entre la Fionie et la Seeland, et l'autre sur le Sund en 2000, entre Copenhague et Malmö (Suède).

D'une superficie de 43 094 kilomètres carrés, le Danemark est le plus petit des pays nordiques, mais avec 5 427 459 habitants en 2006, c'est le pays le plus peuplé, après la Suède qui compte environ 9 millions d'habitants.
La péninsule du Jutland, au Nord de l’Allemagne, constitue la partie continentale du Danemark, qui abrite aussi près de cinq cent îles (Seeland, Fionie, Lolland, Falster).

C’est un pays sans relief, mais les nombreux lacs, vallées et forêts permettent de rompre la monotonie des paysages.




LE DANEMARK ---- TERRE D’ORIGINE DES VICKINGS !


Sous le règne de Knud le Grand (1018-1035), l'un des derniers rois vikings, le royaume du Danemark englobait une bonne partie de l'Angleterre, la Norvège et les régions situées au sud de la Suède.

Trois royaumes distincts, danois, norvégien et suédois, se sont ensuite constitués, et le pays s'est alors replié sur ses frontières naturelles, auxquelles s'ajoutaient les provinces suédoises.

Du XIIe au XIVe siècle, le Danemark mena une coûteuse politique de conquête sur les rives de la Baltique, qui lui assura la possession éphémère de plusieurs territoires, entre autres l'actuelle Estonie.
Une forteresse circulaire vient d'être découverte au sud de Copenhague, au Danemark. Construite par les Vikings, il y a un peu plus de 1.000 ans, elle impressionne par sa réalisation complexe
En 2017, une forteresse circulaire viking a été découverte au Danemark, sur île de Seeland, la plus grande du pays après celle du Groenland au sud de la capitale Copenhague.
C'est la première grande découverte de ce genre depuis plus de 60 ans.
Quatre autres structures du même type avaient été mises au jour depuis les années 1930, invitant les archéologues à changer leur perception de ce peuple, que l'on dépeint volontiers comme une bande de pillards sans merci.

Construction nommée BORGRING, les Vikings étaient capables de réalisations complexes.

Broholmer (Broholm Dogge)
Le Broholmer est une race confidentielle qui a presque disparue après la seconde guerre mondiale, on le rencontre principalement que dans son pays d’origine


L'histoire du Broholmer remonte très loin
Génèse

Des ossements de chiens de grands modèles auraient été retrouvés dans la région de FYN (l’île de Fionie est la seconde plus grande île du Danemark du sud) lors de fouilles archéologiques dans cet ancien village Viking.
Le squelette semblerait être celui d'un chien du type Broholmer de par ses mensurations et sa taille imposante.
Les vikings avaient rapportés de l’occupation des îles britanniques de grands chiens dont on va retrouver les ossements dans la ferme d’Eric le rouge au Groenland ou en Norvège dans le Gravefind du chef de Gokstad.
Ce dernier est sans doute le descendant du Mastiff, du Dogue Allemand et de divers molosses et chiens de chasse pour le sanglier.

Frédéric II qui régnera entre 1559 et 1588 y est représenté avec un sujet imposant, de même qu'à BRATTLI, village d’ERIC LE ROUGE (explorateur norvégien) de son vrai nom est Eirikr Thorvaldson (ses contemporains le surnomment « Le Rouge » en raison de la couleur rousse de ses cheveux et de sa barbe).
Il est resté dans l'histoire pour avoir fondé la première colonie européenne au Groenland, on aurait retrouvé un squelette de chien lourd et grand d'après les ossements alors que juste à côté, dans un autre village ce sont des squelettes de chiens de type "Spitz" qui ont été découverts. On pensait aussi alors qu'à cette époque les Vikings n'avaient avec eux que des chiens du type ressemblant au type "Spitz", chiens nordiques.
Mais les choses semblent prouver le contraire, les Vikings auraient donc importés des grands chiens alors nommés "English dogs" qui seraient des croisés "bullmastiffs" et des "greyhounds" et donc un peu plus légers comme modèles.
ERIC LE ROUGE aurait ramené parmi ses butins des chiens, impressionnant par leur taille et leur aptitude à défendre les lieux et les personnes capable surtout d’intervenir contre les attaques des prédateurs nombreux à cette époque où les loups et ours bruns rôdaient et sévissaient.
Ces chiens étaient déjà équipés de colliers en fer forgé

protégeant leur cou contre toute attaque.

Au Moyen âge, le Broholmer était utilisé pour la chasse au cerf et devint par la suite le chien de garde, par excellence, des vastes domaines aristocratiques du Danemark.
Les châteaux et les grandes propriétés étaient dûment protégés par ce molosse au grand courage.
Ces chiens ont également été utilisés comme conducteurs de bovins, ils accompagnaient les bêtes de la campagne vers les villes.
C’est une des raisons pour laquelle on lui a donné le nom de «chien de boucher".
Le Broholmer couchait devant les boucheries à Copenhague et attendait leur prochaine affectation.
Il était également utilisé dans la chasse aux ours dans
les forêts du Danemark
C’est vers la fin du XVIIème siècle, qu’ils ont été élevés en tant que race pure.

Leur nombre a augmenté grâce au Comte de SEHESTED DE BROHOLM, le chien a alors pris son nom BROHOLMER.
Le Comte SEHESTED DE BROHOLM parcourt le pays pour retrouver et récupérer un maximum de chiens afin de relancer l'élevage avec une grande passion, les spécimens qu'il avait récupérés se sont donc retrouvés en élevage au Zoo National.

Les femelles Broholmer ont brillé par une fonction hors du commun, non seulement elles allaitaient leurs chiots mais aussi les lionceaux du zoo lorsque les lionnes manquaient de lait où qu'elles n'acceptaient pas de se prêter à la tétée.
Près de 400 chiots sont nés dans le zoo.
 



 
  LE ROI FREDERICK VII
ET SON EPOUSE LA DUCHESSE
étaient amateurs de cette race, ils avaient tous les deux un Broholmer.

Le Broholmer du roi a été empaillé et on peut encore l’admirer au Musée zoologique de Copenhague, "Tyrk" c’était son nom, avait une tâche très importante pour le roi.
Il était libéré 10 minutes, le soir, avant que le roi entre dans sa chambre pour chasser tous les esprits. 
 
 
Ci-dessous, les Broholmers du Roi et de la Duchess  
 
 

Période de reconstruction de la race


Malheureusement, le Broholmer était de plus en plus rare en raison de maladies, la maladie de Carré et les problèmes de consanguinité, la gale a ensuite conduit à la mort de nombreux animaux d'élevage.

On pensait alors la race éteinte.
Des amateurs de cette race espéraient trouver des spécimens survivants de Broholmer afin de commencer sa reconstruction.
En 1974, un article fut publié dans le journal du Kennel Club Danois sous le titre "Sur la piste du Broholmer"

 
Grâce à cet article on découvrit qu’un spécimen existait toujours : le chien "GAMLE BJORN FRA HELSINGE" mâle de 11 ans, de couleur bai brun foncé, 78 cm au garrot et 80 kg de muscles.

Ce chien fut alors examiné par des juges experts de la race de l'époque et fut autorisé, à titre exceptionnel, à participer à une exposition canine locale et estimèrent que ce chien correspondait parfaitement au standard de la race, ils lui accordèrent alors à titre quasi posthume un pedigree honorifique.

Cette histoire fut alors relatée dans les journaux locaux et des messages affluèrent indiquant que d'autres chiens et chiennes ressemblant fortement à ce chien existaient encore chez des paysans.

Ces chiens de race avérée mais sans qu’aucune demande de pedigree n’ait été faite, n'étaient alors que des chiens de ferme et d'utilité.
Un rassemblement exceptionnel de tous les chiens signalés fut organisé et on décida, au vu des conformations au standard de la race, d'accorder de nouveaux pedigrees à ceux qui le méritaient, au regard des juges experts de la race danoise.
C’est donc sur cette nouvelle lignée que les reproducteurs aujourd’hui ont basé les pedigrees actuels ne pouvant remonter plus loin que des années 1975, tous descendent donc officiellement de ces reproducteurs. 
  Le DKK a été fondé en 1974 dans le but de restaurer et de reconstruire la race Broholmer .
Chaque sujet a été autorisé à participer au programme d'élevage et enregistré et marqué avec un tatouage par la DKK.
Pour devenir propriétaire d'un Broholmer, il fallait être un membre de la Broholmerselskabet.
Dans les premières années de la reconstruction de la race, l’exportation du Broholmer a été interdite et même dans les Etats voisins. 
Depuis le 01.01.1998 la race Broholmer a été reconnue internationalement comme une race danoise et peut également être vendue en dehors du Danemark.
Pour assurer l'avenir dans leur pays d'origine, pas plus de 10% de chiots par portée et au plus un chiot par portée a le droit de partir à l'étranger car ce dogue danois a bien failli disparaître. Aujourd’hui, le Broholmer demeure une rareté et le Kennel klub Danois veille au cheptel et au devenir de chaque chiot qui naît dans le pays d’origine en partenariat avec la «Société pour la restauration de la Race Broholmer ».

Au début de la reconstruction de la race on ne pouvait pas imaginer qu'il y ait eu des Broholmer noir, surtout que dans le standard la couleur n'y était pas mentionnée.
Des recherches ont été entreprises et des photos, des articles et d'autres documents historiques ont été découverts confirmant l'existence de chiens noirs.
Ces chiens noirs étaient surtout utilisés par les chasseurs, les mineurs et les charbonniers.

La simple raison de l'absence de mention « couleur noire » dans le premier standard de la race était que le Roi avait une préférence pour les robes lumineuses 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
BROHOLMER
Description Morphotypique
(DominiqueVIZZARI) 
 
 
Le Broholmer est un molossoïde de type dogue, Rectiligne, Longiligne, Hypermétrique et Mésocéphale. C’est un chien de grande taille, inscriptible dans un rectangle et construit en force, sa construction est dominée par son avant-main puissante et sa tête massive et large.
Le museau est de même longueur que le crâne et les axes crânio-faciaux sont parallèles.
Son caractère est équilibré, amical, mais vigilant.
Ses allures sont naturelles au pas et au trot, régulières et énergiques avec la tête baissée en mouvement.

La taille moyenne des mâles est d’environ 75 cm et pour les femelles 70 cm.
Son caractère, est calme, équilibré, amical, très vigilant et sûr de lui.

A l’époque, il a été utilisé pour la chasse au cerf, aujourd’hui c’est un excellent chien de compagnie et de garde de grandes propriétés.

La tête est assez grosse, massive et large, donnant une impression de lourdeur, au repos, elle est portée
assez bas, inclinée vers le sol, alors qu’attentif ou excité, elle est portée plus haut.
Le crâne est large et assez plat, l’axe supérieur, se situe nettement plus haut que celui du chanfrein.
Le stop vu de profil, n’est pas trop marqué.
La truffe est grosse et noire. Le museau est massif et donne l’impression qu’il est court à cause de sa tête lourde.
Les mâchoires sont de longueur égale.
Les lèvres sont pendantes, mais sans excès.
Les mâchoires sont fortes avec une musculature bien développée, présentant un articulé en ciseaux qui est recherché, la pince est admise.
Les yeux sont ronds, pas trop grands, de couleur ambre clair à foncé, Ils expriment une grande assurance.
Les oreilles de grandeur moyenne sont attachées assez haut et tombent contre les joues.
Le cou est très puissant et musclé, avec un peu de fanon, mais sans exagération.

Le corps est puissant avec une ligne du dessus droite, le garrot fort et bien marqué et le dos est assez long, greffé à une croupe de longueur moyenne, légèrement inclinée. La poitrine est large, puissante, bien descendue, avec un poitrail nettement développé.
La queue est attachée assez bas, elle est large à la racine, portée tombante en forme de sabre, sans franges ni panache, quand le chien est en action, elle se relève jusqu’à l’horizontale mais pas plus haut. Elle ne doit jamais être portée sur le dos ou enroulée.

Les membres antérieurs sont forts, droits et puissants avec des bras musclés.
La longueur des membres et leurs angulations permettent au chien de produire un mouvement dégagé avec une bonne amplitude au pas et au trot.
Le bras est très musclé. Les coudes se meuvent près du corps.
Les avant-bras sont droits et puissants, prolongés par des métacarpes de longueur moyenne.
Les pieds antérieurs sont de forme ronde avec des doigts bien serrés.

Les membres postérieurs puissants et musclés, présentent une angulation qui permet une forte poussée, vus de derrière, ils sont droits et parallèles.
La cuisse est forte et bien musclée. Les métatarses ne doivent pas être trop longs Les pieds sont comme les pieds antérieurs, de forme ronde avec des doigts bien serrés.

La peau est bien pigmentée, épaisse et ample, surtout au niveau du cou. Le poil est court et bien couché, avec un
sous-poil épais.
La couleur de la robe est fauve avec masque noir, rouge doré et noire.
Les marques blanches sur le poitrail, aux pieds et à l’extrémité de la queue sont admises.

 
 

 

BROHOLMER

 

 

Danemark

Standard FCI n° 315

Broholmer,  dogue Danois reconnu

par la FCI le 26 mai 1982

 

  Age de la confirmation : 12 mois

 

Présentation
Le standard 
Les points de non-confirmation
La grille de sélection
Le calendrier des expositions
Adhésion au CAMILA-NEA
Engagement Nationale d'Elevage 2022
Contact