Article réalisé par Renée VIZZARI - Revue CAMILA-NEA   © 
LES ILES CANARIES forment un archipel situé dans l'océan Atlantique, au large des côtes du Sahara occidental, à l'exception des îles de Fuerteventura et Lanzarote, plus proches du Maroc. Avec le Cap-Vert ainsi que Madère et les Açores appartenant au Portugal, elles forment la Macaronésie.
L'île de Fuerteventura est éloignée de 97 kilomètres du littoral de la région de Guelmim-Oued Noun, dans lesud du Maroc. D'autre part, une distance de 128 km sépare l'île de Lanzarote du cap Juby, aussi dans le sud marocain, tandis qu'une autre de 960 kilomètres la sépare de la Pointe de Sagres, au sud-ouest du Portugal. Grande Canarie se situe quant à elle à 197 km du cap El Cabiño (Province de Boujdour), au Sahara occidental.
L'archipel est composé de sept îles principales d'origine volcanique réparties d'est en ouest : Lanzarote, au relief fortement marqué par un volcanisme récent et encore actif ; Fuerteventura, assez plate, très aride et la plus proche du continent ; Grande Canarie, au relief escarpé à l'intérieur de l'île ; Tenerife, la plus grande, la plus peuplée et la plus élevée avec le volcan Teide, point culminant de l'archipel et de l'Espagne ; La Gomera, aux vallées encaissées ; La Palma, la plus humide et la plus boisée de l'archipel ; El Hierro, la plus occidentale qui marqua longtemps la limite de l 'Ancien Monde.
Autour de ses îles principales se répartissent des îles secondaires dont Alegranza, La Graciosa, Montaña Clara, Roque del Este et Roque del Oeste qui forment l'archipel de Chinijo situé non loin de Lanzarote Los situé entre Lanzarote et Fuerteventura ainsi que plusieurs rochers et îlots, notamment sur les côtes du massif d'Anaga et face à la ville de Garachico à Tenerife.
L'activité volcanique est toujours d'actualité aux Canaries : l'île El Hierro a été marquée d'octobre 2011 à mars 2012 par une éruption sous-marine. Cette dernière a été précédée d'une activité sismique dont la magnitude s'est élevée à 4,38.  Auparavant, en octobre 1971, s'était produitel 'éruption du volcan Teneguia, dans le sud de l'île de La Palma.
 
LE PRESA CANARIO (nouvelle appellation FCI depuis 2018) est originaire des ces iles (Ténérife et de la Grande Canarie) et serait le résultat de croisements entre le « Majorero » (voir article dans cette revue) et de chien de bétail préhispanique originaire des îles et de chiens molossoïdes arrivés dans l’archipel. Ces croisements donnèrent naissance à un groupe ethnique de chiens de type dogue, de taille moyennement grande, de couleur bringée ou fauve et tachés de blanc, à la morphologie propre aux molosses mais avec agilité et puissance, de tempérament fort, rustique, au caractère actif et fidèle.
Il existe de nombreuses allusions dans les textes historiques postérieurs à la conquête et surtout dans les «Cedularios del Cabildo» (Registres Municipaux) où l’on explique le rôle qu’ils tiennent essentiellement comme gardiens et protecteurs des bovins.
 
  Chien molossoïde originaire des îles de Ténérife et de la Grande Canarie, dans l’archipel des Can ries.
Il apparaît comme le résultat de croisements entre le « Majorero » (voir article page 46/47) chien de bétail préhispanique originaire des îles et de chiens molossoïdes arrivés dans l’archipel. Ces croisements donnèrent naissance à un groupe ethnique de chiens de type dogue, de taille moyennement grande, de couleur bringée ou fauve et tachés de blanc, à la morphologie propre aux molosses mais avec agilité et puissance, de tempérament fort, rustique, au caractère actif et fidèle. 
 


Pendant les XVIè et XVIIè siècles, leur population augmente considérablement et il existe de nombreuses allusions dans les textes historiques postérieurs à la conquête et surtout dans les « Cedularios del Cabildo » (Registres Municipaux) où l’on explique le rôle qu’ils tiennent essentiellement comme gardiens et protecteurs des bovins. Son nom apparait pour la première fois en 1502 sur des lois demandant son exterminations pour les dégâts qu' ils  causent sur les troupeaux bovins! Les commerçants anglais importe leur molosse ainsi que leur combat de chiens qui seront interdits à partir de 1941. Après plusieurs rassemblement de presas aux Canaries, la RSCE invite un couple de presa à venir concourir à MadriMadrid en 1989 ce qui contribuera à sa reconnaissance officielle
.
 
Il y a deux principaux groupes d'îles en Espagne
Les îles Baléares (côté méditerranée)
Les îles Canaries (côté atlantique)
Majorque(Baléares)
Minorque(Baléares)
Ibiza (Baléares)
Formentera (Baléares)
Île de Cabrera (Baléares)
Les Canaries en comptent sept situées dans l'océan Atlantique.
Ténérife(Canaries)
Grande Canarie (Canaries)
Lanzarote (Canaries)
Fuerteventura (Canaries)
Las Palmas (Canaries)
La Gomera (Canaries)
El Hierro (Canaries)
 
 
                          
   
PRESA CANARIO

Description Morphotypique
(Dominique VIZZARI)
 
 
Molossoïde de type dogue, rectiligne, bréviligne, eumétrique et brachycéphale, c’est un chien trapu et rustique, bien proportionné, calme et attentif qui arbore des allures agiles et souples avec de longues foulées. De taille moyennement grande, les mâles toises : 60-66 cm, les femelles : 56-62 cm, T° 2 cm. 

La tête du Presa Canario est typiquement brachycéphale, assez massive avec un masque noir, elle est compacte et de forme cubique à peine allongée, le crâne est convexe de face et de profil, aussi large que long dont le front est quasiment plat, les arcades zygomatiques et les masséters sont bien développés, le museau est plus court que le crâne (40/60), droit, plat et large à la base, les axes crânio-faciaux sont parallèles ou légèrement convergents avec un stop marqué mais pas abrupt, le sillon frontal est présent au 2/3 du crâne et la protubérance occipitale est peu marqué.

La truffe est large et noire, les lèvres supérieures sont tombantes sans excès, de face elles forment un V inversé, elles sont bien pigmentées, les mâchoires présentent un articulé en ciseaux qui est recherché, la pince est admise, un léger prognathisme inférieur est accepté (2 mm), les molaires sont grandes et les incisives petites. Les yeux sont de taille moyenne à grande, ovales et bien séparés, de couleur marron foncé à moyen selon la couleur de la robe mais jamais clair. Les oreilles sont attachées au-dessus de la ligne des yeux, de taille moyenne, tombantes de chaque côté de la tête, le port en « rose » est admis. Le cou est massif et droit, il tend à être cylindrique et très musclé, présente un léger fanon.

Le corps large et haut, est plus long que la hauteur au garrot de 18 à 20%, (plus accentuée chez les femelles). La ligne du dessus est droite, sans déformation avec une musculature bien développée, elle monte légèrement du garrot vers la croupe qui est plus haute de 1 à 2 cm. La croupe est de longueur moyenne et arrondie, elle est prolongée par la queue qui est épaisse à la base, attachée à mi-hauteur, longue (jusqu’à la pointe du jarret), relevée en action, elle doit être portée en sabre sans s’enrouler ni s’avancer vers le dos. La poitrine est de grande amplitude avec des muscles pectoraux bien marqués, elle descend jusqu’aux coudes (positionnés à 50% de la hauteur au garrot), le périmètre thoracique est supérieur à la hauteur au garrot, les côtes sont bien arquées. La ligne du dessous remonte progressivement, jamais levrettée, les flans sont peu marqués.
Assez doué dans la manoeuvre et la conduite des bovins, c’est un excellent chien de garde de fermes et domaines. Son tempérament équilibré et sa grande assurance, lui confère une posture noble et ferme dotée d’un regard vigilant, c’est également un chien très attaché à la famille et à ses maitres. 

Les membres antérieurs présentent une ossature forte, l’épaule est bien inclinée et le bras oblique est bien angulé avec l’épaule, les avant-bras sont d’aplombs, droits avec une ossature large et bien musclée, les coudes ne sont ni collés aux côtes ni ouverts vers l’extérieur, ils sont positionnés à 50% de la hauteur au garrot, les métacarpes très solides sont légèrement inclinés, les pieds de chat possèdent des doigts arrondis moyennement serrés avec des ongles foncés (recherchés).

Les membres postérieurs vus de derrière sont forts et parallèles sans déviation, la cuisse est longue et très musclée, le grasset est moyennement marqué ce qui permet à la jambe de former une angulation ouverte avec la cuisse (angulation fémoro-tibiale), les jarrets sont placés bas, les pieds légèrement plus longs que les antérieurs possèdent des doigts arrondis moyennement serrés, les ongles foncés sont recherchés, sans ergots.

La peau doit être épaisse et souple, plus lâche dans la région du cou, quelques rides en tête à proximité du sillon médian sont admises lorsque le chien est attentif.

La robe présente un poil court, rustique, bien couché, sans sous-poil, rude au toucher, très court et fin sur les oreilles, légèrement plus long sur le garrot et l’arrière des cuisses.

Les couleurs admises sont le Bringé dans toutes ses nuances, depuis le sombre très chaud jusqu’au gris clair ou blond, le fauve dans toutes ses nuances jusqu’au sable. Le blanc peut apparaître sur le poitrail, à la base du cou ou la gorge, sur les pieds antérieurs et les doigts postérieurs. Il est souhaitable que ce soit le plus réduit possible. Le masque est toujours noir et ne dépasse pas la hauteur des yeux.

PRESA  CANARIO 

 
Espagne

Standard FCI n° 346

En 2001 le DOGO CANARIO

est reconnu par la FCI

En 2018, le standard a été modifié, il reprend l’appellation PRESA CANARIO (FCI)

 

 Age de la confirmation : 12 mois

 

Présentation
Le standard 
Les points de non-confirmation 
La grille de sélection
Le calendrier des expositions
Adhésion au CAMILA-NEA
Engagement Nationale d'Elevage 2022
Contact